CR : Trail de l’aber wrac’h 2017

1er objectif de la saison

Voilà désormais quelques mois que je vous ai sevré de mes fabuleux récits. Me revoilà tout neuf et tout réparé, prêt à attaquer tous les défis de cette fin d'année 2017. Cette si longue absence est en partis du a un nouveau statut d'IronMan (lire : homme marié) avec tous les préparatifs que cela représente. Vous l'aurez donc compris, je n'ai pas réussi à concilier les préparatifs et mes envolés lyriques, je m'en excuse. Et quoi de mieux que le récit de mon premier défi de l'année  2017 pour se retrouver alors voici mon TAW, Trail de l'aber wrac'h 2017 comme si vous y étiez.

Le choix de la facilité ?

Suite à mon abandon dans les méandre du Sancy, il a vite fallu me trouver un nouveau défi d'envergure pour rebondir. Trois jours pour tourner la page et prêt de deux mois pour panser les gros bobo physique. Mais surtout  tout ce temps pour trouver LA course du début d'année. Et parfois le bonheur est juste devant sa porte, ou plutôt devant la porte de la famille. Avec une maison dispo a 500 mètres du départ et un tracé qui parcourt le GR34 de mon enfance, le choix n'a pas été long à se concrétiser. Il ne me restait plus qu'à trouver quelques collègues d'aventure. Au final seul Jordan m'accompagnera sur le 55km, mais nous sommes une douzaine à avoir partagé ce week end sportif dans le Finistère.

Trail de l'Aber Wrac'h 2017 - 1
Trail de l'Aber Wrac'h 2017 - 2
Trail de l'Aber Wrac'h 2017 - 3

Un samedi cagnard

Rendez-vous fixé le 8 Avril dans le 2-9 pour profiter d'un super week end sportif. Chose rare en Bretagne, le soleil nous accueille et nous profitons de celui-ci pour déjeuner en terrasse à notre arrivée. Pas d'hallucination, vous avez bien lu terrasse, Bretagne et 8 Avril dans la même phrase. Je pousserais même le bouchon en affirmant que nous étions en short/tee-shirt/claquette au moment de récupérer nos dossard. 17h, il est déjà temps d'aller supporter les premiers courageux du week-end. Aurélien, Nadège et Greg participent au défi, avec 18k à parcourir le samedi soir et 14k le dimanche matin. Et comme d'hab', on a tout donnée ! Après avoir retrouvé mes nouveaux partenaires d'entrainement (Allez JLO), nous avons réussi à les encourager à 5 endroits du parcours. Sous le cagnard, les supporters ont cramés, les athlètes ont soufferts mais tous été heureux de découvrir ce parcours.

Trail de l'Aber Wrac'h 2017 - 4
Trail de l'Aber Wrac'h 2017 - 5
Trail de l'Aber Wrac'h 2017 - 6

Un départ aux fumigènes

Nous profitons de la soirée pour déguster une recette confectionnée par des triathlètes expert (Nadège et Greg) et aborder les difficultés qui nous attendent. Nos éclaireurs de la journée nous confirme qu'il va falloir garder du jus pour la fin. J’aperçois le visage de Lilly se décomposer en comprenant ce qui l'attend sur le 14km. Une bonne nuit de sommeil s'impose, pour être en forme pour débuter notre défi. Le réveil se fait en douceur à 6h, pour préparer les dernières affaires et engloutir le gatosport optonia. Nous décollons tranquillement au lever du jour, pour rejoindre la ligne de départ, au port de la SNSM de Guisseny !

Le départ est donné à l'allumage des fumigènes et sous un ciel grisé, qui nous permettra de ne pas trop souffrir de la chaleur. La stratégie est simple gestion de course jusqu’à la barrière horaire du 32ème kilomètre avec une allure entre 6:00 et 6:30 du kilo. Pour la suite, oublier qu'on a aucune chance et ramper jusqu’à l'arrivée. La petite boucle et les bouchons du départ provoqué par un lâché de traileurs fous, nous permettent d'apercevoir la tête de course qui déjà se détache de la masse à un rythme hallucinant. Les supporters sont présents au kilomètre 4 pour nous encourager une dernière fois avant de filer sur leurs courses respectives. Nous avons même le droit à un "c'est pas de la marche, il faut accélérer un peu", mais nous restons fidèle a notre plan de course pour ne pas nous cramer.

Une gestion course exemplaire

Avec Jo, nous traversons les premières difficultés bretonne sans encombre en conservant notre rythme de croisière. Les jambes sont bonnes, les paysages traversés par le GR34 sont toujours aussi magnifiques, clairement nous profitons de la ballade. Aucun de nous, n'oublie de s'alimenter et j'aperçois mes petits bonhommes me hurler "ALLEZ PAPA" au 15ème kilo. Ceux-ci s’enchaînent, nous gérons tranquillement notre course, jusqu'au phare de l'Île vierge. Est-ce les prémisses d'une suite compliquée ? mais je frôle la catastrophe, en manquant de m'écraser au sol alors que j'étais en mode Selfie-Trail ! Je me reprends et continue ma marche en avant pour arriver au château de Kerouharzt en forme et prêt a en découdre.

Nous finissons les 24km de la partie "MER" du parcours en 2h39, dans le timing, il est l'heure d'aller faire joujou dans les "ABERS". Le ravitaillement surprise a base de Bière aura le mérite de me faire sourire, mais je reste focus, ça pourrait m’empêcher de ramper en fin de parcours ! Dès mes premiers pas dans les abers je comprends que la première partie était juste une mise en bouche... Ça glisse, ça monte et ça descend sur des gros tas de cailloux, de quoi faire passer le GR34 pour de la rigolade. Même si le rythme reste bon, la suite du parcours s'annonce compliqué !

Trail de l'Aber Wrac'h 2017 - 7
Trail de l'Aber Wrac'h 2017 - 8
Trail de l'Aber Wrac'h 2017 - 9

Puis le trou noir

Nous arrivons finalement au ravito sereinement et avant la barrière horaire. Morgan(Copains JLO) y est encore mais ne semble pas au mieux, cependant il est décidé à s'accrocher. La route est reprise en direction de la "TERRE" où nous rattraperons les sentiers du 18km. Jordan est en jambes, bien plus que moi et part à l'asseau du reste du parcours à la sortie des ABERS. Cependant, peu de temps après s'être échappé nous arrivons au tunnel of love. Au vu de ma grande taille et de l'attente à l'entrée du tunnel je décide de le contourner en réalisant le kilomètre supplémentaire. Je suis encore bien et après 37km c'est plutôt une surprise ! Me voilà désormais sans mon acolyte et avec le sentiment qu'il s'est envolé loin devant. Je rejoins le parcours du 18 par la traversé d'un petit cours d'eau, bien sympa pour rafraîchir les guibolles. Cependant c'est à ce moment précis que les difficultés commencent pour moi, "bonjour madame hypoglycémie"

Et une fin de course au mental

Sans faire attention cela faisait quelques temps que je ne m'étais pas ravitaillé... Je suis resté au fond du fait-tout du 38km au 45km à me demander ce que je faisais là, alors que j’avançais à 10'/kilo. Jusqu’à l'éclair de génie, "Putain mais j'ai des gels", vraiment en manque de lucidité le type. Le gel et recroiser des têtes connus (Aurélien et Pouce) me redonne un coup de pep's et les jambes répondent de nouveau. Kilomètre 49 : Madame et les copains me poussent il ne reste plus que quelques kilomètres et j'entrevois la fin de course. Je reprends des coureurs du relais, sans doute l'effet KISS-COOL du gel que je viens d'ingurgiter. Mais voilà, je n'avais pas prévu le DOUBLE effet KISS-COOL de celui-ci qui me clouera au sol cinq bonnes minutes foudroyé par des crampes. J'en profite pour remercier le traileur qui est passé par là et qui m'a aidé à m'étirer. Me voilà repartis pour les 3 derniers kilomètres durant lesquels je ramasse encore des coureur victime d'insolation ou autres... Bref, le mental aura fait le taffe et me voilà FINISHER du trail de l'aber wrac'h 2017 en 7h24.

Trail de l'aber wrac'h 2017 - 10

Prêt pour le prochain défi

Félicitations à tous les coureurs du weekend qui se sont dépassés pour atteindre des objectifs en adéquation avec leur niveau. Merci aux copains pour ce super week-end en votre compagnie, il va falloir caler la prochaine date ! Et pour finir très fier de ma petite femme et de mon fils qui ont participé à leur premier trail durant ce week end sportif. Sur ce je vous laisse j'ai 4  mois de CR à rattraper et une course à préparer !

A très vite 

Auteur de l’article : Diabolo

Traileur amateur et triathlète en mousse je partage volontiers mes exploits en carton avec vous. Grand amateur des nouvelles technologies, je prends plaisir à mettre à jour PixelTriahtlon autant que je peux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *