CR : IronBreizh 2017

2ème objectif de l'année

Le deuxième objectif de l'année, fixé en décembre 2016 n'est autre que l'IronBreizh 2017 ! Et le Fest Noz du tri breton est arrivé à grands pas. Avec deux préparations (Mariage et Tri) à gérer durant tout ce début d'année, la prépa n'a pas été optimale. Mais le mariage a été réussi ! J'aborde donc cette course avec beaucoup d’appréhension, sensation rare avant une épreuve. Il faut dire que de nombreux paramètres ne plaident pas en ma faveur. Aucun run de plus de 12km depuis l'aber wrac'h, même pas 900km sur le bike cette année, une douleur à l'épaule qui m’empêche de nager correctement depuis Saint-Suliac... Enfin Bref, je ne suis pas dans les meilleures conditions et je suis un peu beaucoup désagréable. Pardon à madame, pour ce samedi placé sous le signe de l'angoisse. Malgré les difficultés du moment, j'ai hâte de me frotter à ce premier Half.

Quelques préparatifs

Les distances (Nage : 1,9km, Bike : 90km, Run : 21,1km) qui me paraissaient encore insurmontable il y a 2 ans me tendent les bras. Arrivés sur place la veille, nous allons récupérer les dossards avec Mathieu mon compère d'aventure. Pour la petite histoire, j'échange avec un bénévole pour m'aiguiller rapidement sur le lieu de retrait des dossards. Il a l'air affûter le bougre et porter des barrières de sécurité ne lui fait visiblement pas peur. A vrai dire il s'agissait, de Sylvain SUDRIE, Champion du monde LD 2015 et parrain de l'IronBreizh 2017. Une petite anecdote qui nous a bien fait rire par la suite avec Mat.

L'organisation avec deux parcs nous oblige ensuite à nous déplacer sur Inzinzac Lochrist fief de Warren BARGUIL pour déposer nos vélos. Anecdote numéro 2, lors de ma dernière sortie vélo, il s'avère que la machine s'est grippé et bloqué sur le petit plateau. C'est donc avec une légère angoisse que je check le vélo une dernière fois. Merci à CyleBox Rennes d'avoir fait le nécessaire pour arriver avec un vélo en état.

Ironbreizh 2017 Run

Foncer dans l'inconnu

Le rendez-vous est fixé avec Mat, nous décollerons à 6h15 pour attraper la navette destinée à nous transporter vers le plan d'eau. Je me demande un peu ce que je fais là au milieu de tous ses triathlètes sacrément plus affûtés que moi. Mais maintenant, il est trop tard pour faire demi-tour. Derniers préparatifs, un coup de baume du tigre sur mon épaule endolorie. Un briefing dicté par mon nouveau pote Sylvain et il est temps de se mettre à l'eau. Il est 8h et un peu moins de 400 tarés s'élancent dans cette course.

Je prends des coups et encore des coups pendant les 500 premiers mètres. Je finis par trouver mon rythme quand le peloton s'étire. L'épaule tiraille, mais cela reste supportable et l'impression de sortir une bonne nage aide. La première bouée arrive rapidement, j'en profite pour jeter un oeil rapide à la fénix qui confirme les impressions. A peine 18 minutes pour boucler le premier kilo, je suis sur des bases bien au-dessus de mes standards. Alors que j'avais peiné sur les 300 derniers mètres du tri M de Saint-Suliac, je parviens à conserver le rythme jusqu’à la sortie de l'eau. Je sors 10 minutes sous mes prévisions. Je prends mon temps sur la T1 pour ne rien oublier et me couvrir, il annonce un temps dégueulasse sur la partie vélo.

Essayer de ne pas craquer

C'est parti pour 90km de vélo, avec les encouragements de Nadège à la sortie du parc. Son mari me doublera 1km plus loin. Il faut croire que les encouragements ont été plus utiles pour Greg. Ou tout simplement est-il bien meilleur que moi sur le vélo ! Ma stratégie est plutôt simple, rouler au mieux afin que Mathieu me rattrape le plus tard possible. Ainsi, j'aurais un petit espoir de le titiller à pied. Les conditions difficiles ne m'aident pas à me détendre. Et quand après 8km tu vois un premier triathlète à terre entouré par les pompiers, c'est encore plus difficile.

Le terrain est sacrément vallonné, je commence à comprendre pourquoi notre maillot à pois est si doué. Mais à ma grande surprise, les jambes sont bonnes et les kilomètres défilent rapidement. Un premier passage devant les enfants et ma femme qui ont finalement bravé la tempête pour me soutenir, me boost! Les 60 premiers kilos sont avalés en 2h03, encore mieux que dans mes rêves les plus fous. Je commence à croire à un sub 6h qui me semblait une douce utopie jusque là.

Le début de la fin

Et forcément, c'est le moment que choisis le corps pour te rappeler que tes sorties vélo n'ont jamais dépassés les 50km cette année. Comme si cela n'était pas suffisant, c'est le moment choisi par Mat pour me dépasser tel un Chris FROOME que je vois disparaître dans la minute. Les 30 derniers kilomètres se feront au mental et rebooster par les enfants sur les 10 derniers kilos. J'en profiterais pour échanger avec Daniel Multiple Finisher Ironman qui me donne quelques conseils, alors que lui stoppera après le vélo dégoûté par la météo et le froid persistant. Descente du vélo, petit coup d'oeil au chrono officiel lors de la longue ligne droite qui mène à la T2. Il indique 4h03, le sub 6 est toujours atteignable mais, il ne va pas falloir traîner. Une transition loin d'être éclair et c'est parti pour la course à pied ! 

Ironbreizh 2017 finisher

Partir fort et attendre l'explosion

La course à pied est normalement mon point fort. Cependant, je n'avais pas prévu de faire de trail aujourd'hui. Les chemins sont étroits, caillouteux par endroit et avec quelques beaux taquets qui me rappelle les trails breton. Cela ne m’empêche pas de partir vite et de couvrir les 4 premiers kilo en 20'. Je reprends pas mal de monde sur la première boucle et croise Mat qui doit avoir une petite dizaine de minutes d'avance. Une première boucle couverte en 34' pour 6,5km. Encore lucide et me lance dans un rapide calcul.

S’ils sont exacts on ne fera "que" 19,5 à pied. Cela me boost et j'essaie de conserver le rythme. La deuxième est bouclée en 36' et j'aperçois le chrono qui affiche 5h18. Les jambes sont dures, mais je n'ai plus qu'un seul objectif finir en moins de 6h. Je m'élance sur la dernière boucle en gestion pour appréhender au mieux les difficultés qui m'attendent. Les minutes à ma montre défilent et la dernière montée me semble interminable. Au sommet il me reste 600m à couvrir en 5'. Je sais que ça va le faire et savoure, sur ses derniers mètres ! Je check Sylvain et franchis la ligne en 5h58'47".

Finisher 

Me voilà un demi-homme de fer pour paraphraser une #machine, avec 1,9km de natation, 94km sur le bike et 19,8km à pied. Mat termine en 5h52 après avoir avoiné sur le vélo pour rattraper son avant dernière place à la sortie de l'eau. Super content de cette première tentative, non seulement je finis et je décroche le sub 6. J'avais envie de me balader avec ma médaille et mon maillot finisher toute la journée. Malgré la météo, cela a été une super expérience avec des supporters présents malgré la pluie, de super bénévoles courageux et un parcours vélo qui nous fait voir du pays. Au vu des conditions, je suis confiant pour pouvoir améliorer cette marque. Maintenant place à la récupération pour une nouvelle tentative le 10 septembre à l'Emeraude tri race. Félicitations a tous les finishers de cette IronBreizh 2017 et bonne fin de saison à vous !

A très vite pour les CR en retard.

Auteur de l’article : Diabolo

Traileur amateur et triathlète en mousse je partage volontiers mes exploits en carton avec vous. Grand amateur des nouvelles technologies, je prends plaisir à mettre à jour PixelTriahtlon autant que je peux.

5 commentaires sur “CR : IronBreizh 2017

    Marwa

    (août 18, 2017 - 5:10 )

    Je suis tombée sur ton blog en me baladant sur le blog de Marion Delas et me voilà ici 😀
    Contente de trouver d’autres passionnés et surtout d’autres tarés qui se lancent dans ce genre d’aventures hihi
    Bravo pour ton HIF sub 6, c’est un excellent chrono dis donc !!! Avec la météo que vous avez eu en plus.
    En voyant tes autres postes, je remarque que tu fais surtout du triathlon en Bretangne, donc serais-tu un voisin ? Moi je suis du 35, entre Rennes et St Malo.
    Objectif IM aussi en ligne de mire, donc cette année c’est décidé, je rejoins un club de triathlon youpiiiii 🙂

    Pixeltriathlon

    (août 18, 2017 - 5:53 )

    Merci pour ton commentaire, et je te rassure nous ne sommes pas tout seule à être tarés ^^
    Effectivement nous sommes voisin, du 35 également légérement au sud de Rennes.
    Pour ma part pas d’inscription en club de tri, pas possible avec mon emploi du temps mais objectif IM a 2-3 ans.
    Bon entrainement pour l’IM et je sens que je vais aller piquer quelques recettes sur ton blog 🙂

    Marwa

    (août 18, 2017 - 10:51 )

    Ahaha avec plaisir, j’essaye aussi de proposer des recettes un peu plus saines des fois 😀
    C’est clair que le club de tri exige du temps. Je profite encore de ne pas avoir d’enfants justement pour m’inscrire cette année afin de bien apprendre toutes les bases ! La course à pied ça va, mais le vélo et natation je suis une totale débutante. Ça me permettra de profiter des conseils des plus aguerris 🙂
    En tout cas, au plaisir de se croiser sur une future course ! Tu fais un peu de compet en course à pied ou que du triathlon ?

      Diabolo

      (août 18, 2017 - 11:45 )

      Je suis pas forcément du genre à faire attention, en tout cas pas pour le moment, après la blessure on en rediscutera…
      Tu as bien raison pour l’inscription dans un club, c’est comme ça que tu progressera le plus vite.
      Niveau CAP c’est surtout du trail que je fait, 55k de l’aber wrac’h en avril dernier et je fais les 50k des templiers fin octobre.
      Mais l’année prochaine inscrit au marathon de Paris pour lancer la machine en direction de l’IM 😀 !
      Il me faudra au moins un marathon route avant de m’y présenter ^^ !
      Au plaisir de se croiser sur les course Bretonne

    Marwa

    (août 20, 2017 - 4:22 )

    Si on se croise pas en Bretagne on pourra au moins se croiser au MDP car je suis également inscrite hihi 🙂
    Je connaissais pas les 55k de l’aber wrac’h tiens, je vais aller voir ça. Moi l’année prochaine j’aimerais bien faire les 56k du Golfe du Morbihan 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *